OBJECTIF 4 : Réduire la mortalité infantile

LES FAITS
La mortalité des enfants de moins de cinq ans est en déclin dans le monde entier. De 1990 à 2006, elle est  passée de 93 à 72 décès pour 1 000 naissances vivantes.
Un enfant né dans un pays en développement court 13  fois plus de risques de mourir au cours de ses cinq premières années de vie qu’un enfant né dans un pays industrialisé. L’Afrique subsaharienne compte environ la moitié des décès d’enfants de moins de cinq ans dans le monde en développement.
De 1990 à 2006, 27 pays – dont une large majorité  en Afrique subsaharienne – n’ont enregistré aucun progrès dans la réduction de la mortalité infantile.

OÙ EN SOMMES-NOUS ?
En 2006, pour la première fois depuis qu’on recueille des données sur la mortalité, les décès annuels chez les enfants de moins de cinq ans sont passés sous la barre des dix millions, diminuant à 9,7 millions. Cela représente une baisse de 60 pour cent du taux de mortalité infantile depuis 1960.
Malgré cela, des millions d’enfants continuent de mourir chaque année de causes évitables comme la pneumonie, la diarrhée, le paludisme et la rougeole.
En dépit des progrès enregistrés, la mortalité des enfants de moins de cinq ans ne diminue pas assez vite, dans 62 pays, pour atteindre la cible de l’Objectif 4 visant à réduire de deux tiers le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans d’ici 2015. Dans 27 pays, ce taux stagne ou empire. Dans beaucoup d’endroits, la malnutrition et l’accès insuffisant à des soins de santé de qualité et à des infrastructures de base comme l’eau et l’assainissement sont toujours cause de morbidité et de mortalité chez les enfants et les mères.

Source: Fiche d’informations OMD 4

PADEM présente le flm Slum survivors

Cet article a été publié dans OMD. Ajoutez ce permalien à vos favoris.