OBJECTIF 5 : Améliorer la santé maternelle

LES FAITS

Selon des estimations faites en 2005, une femme meurt toutes les soixante secondes de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement. Cela fait plus de 500 000 femmes chaque année et dix millions en une génération.

Presque toutes ces femmes (99 pour cent) vivent et meurent dans des pays en développement.

La mortalité maternelle montre les plus grandes disparités  selon les pays : en Afrique subsaharienne, le risque pour une femme de mourir de complications qu’il est possible  de traiter ou d’éviter au cours de la grossesse ou de l’accouchement, est de un sur 22, alors qu’il est de  un sur 7 300 dans les pays développés.  Le risque, pour une femme, de mourir de causes liées à la grossesse est  d’environ un sur 7 au Niger alors qu’il est de un sur  17 400 en Suède.

OÙ EN SOMMES-NOUS ?

Atteindre la cible de l’Objectif 5, qui vise à réduire des trois quarts le taux de mortalité maternelle entre 1990 et 2015, constitue un réel défi. C’est le domaine dans lequel les OMD ont le moins progressé.

Le taux de mortalité maternelle reste inacceptable dans de nombreux pays du monde en développement. D’après l’UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et l’OMS, près de 15 pour cent des femmes enceintes dans tous les groupes de population – soit 20 millions de femmes par an – sont victimes de complications potentiellement mortelles au moment de l’accouchement.

La grande majorité des décès maternels sont évitables. Dans les pays industrialisés, les décès suite à la grossesse ou à l’accouchement sont rares. Le taux de décès maternels en Asie de l’Est et en Amérique latine a également diminué – jusqu’à 50 % dans certains pays. Mais en Afrique et en Asie du Sud, les complications pendant la grossesse ou l’accouchement restent la cause la plus fréquente de décès chez les femmes. Dans certains pays, leur nombre est en augmentation.

Source: Fiche d’information OMD 5

Amnesty International Luxembourg propose le film Dead mums don’t cry

Cet article a été publié dans OMD. Ajoutez ce permalien à vos favoris.